Union Départementale CFDT d’Indre et Loire « La Camusière » 18 rue de l’oiselet 37550 Saint Avertin

Tél : 02 47 36 58 58 Fax : 02 47 36 58 51 Email : indre-loire@centre.cfdt .fr

Tours le 30 avril 2015

Objet : Desserte des gares de Tours – St-Pierre des Corps Par navette – Projet CFDT

Tours Plus 37000 - Tours M Philippe BRIAND

Monsieur le Président,

Une nouvelle fois nous revenons vers vous dans ce dossier afin d’obtenir soit un rendez-vous pour vous présenter notre projet, soit pour une réponse à notre courrier transmis en juillet 2014.

Depuis des années, les usagers de la SNCF rencontrent des difficultés pour rejoindre les gares de Tours ou St-Pierre des Corps en raison de la suppression des navettes. Aujourd’hui, il faut parfois compter un temps d’attente et de parcours entre ces 2 gares proche des 15 à 20 minutes qui viennent donc s’ajouter au temps de trajet.

Même si à ce jour, l’enquête publique de la révision du PDU pour les 10 prochaines années est considérée comme bouclée, pour autant l’Union Départementale CFDT a souhaiter porter au débat le sujet crucial de la desserte entre les gares de Tours et St-Pierre des Corps et cela depuis décembre 2013, dans le cadre d’un projet de desserte sur voie dédiée économe en termes de temps, d’espace, un projet de circulation économe en énergie. Cette contribution pourrait faire partie des ajustements du projet de PDU.

La proposition de la CFDT permettrait à la fois de faciliter les acheminements entre les 2 gares pour les usagers de la SNCF, mais également de désenclaver la Gare de St-Pierre des Corps en offrant des relations rapides à la population du quartier de la gare de St-Pierre des Corps, pour se rendre à Tours.

Proposition CFDT : afin de relier les 2 gares par un système léger et fonctionnel sur voie dédiée, il serait possible ;

1) D’utiliser une voie n°8 (repères B et C) de la SNCF qui ne sert plus actuellement, située le long des résidences hôtelières de la rue Edouard vaillant. La plateforme de cette voie débute au niveau de la gare de Tours près du passage d’accès de la rue Edouard Vaillant (accès minute) (photos 4 24) et se termine sur un « buttoir » situé lui à quelques dizaines de mètres du pont de la rue Edouard vaillant (au niveau de l’arrêt Fil-Bleu Jolivet - photo 24). La présence de cette voie et donc de la plateforme existe, elle est disponible au moins jusqu’au pont de la Place Jolivet.

2) Pour permettre des croisements entre 2 rames, il serait possible d’aménager une portion de 2 éme voie dans la pointe des installations du CE-SNCF (les Peupliers) dont la SNCF/RFF disposent d’un terrain en friche actuellement.

3) Il conviendrait aussi d’élargir le pont de la rue Edouard Vaillant pour permettre l’aménagement d’une nouvelle voie. (Photos 18 à 23)

4) D’utiliser les emprises disponibles de la SNCF ou de RFF le long de la rue Georges Collon (dont les maisons vont être détruites), il n’y aurait donc pas d’expropriation. La SNCF/RFF dispose d’une piste le long de cette artère et l’élargissement ne poserait pas de problèmes particuliers pour agrandir la plateforme (repères D – Photos 30 à 33 et 41 à 43)

5) Le passage sous le pont de l’autoroute ne doit pas poser de problème non plus du fait des espaces disponibles d’autant que la piste SNCF/RFF y est présente. Il serait donc possible de prolonger cette voie en utilisant une partie des emprises située sous le pont de l’autoroute et de la prolonger au-dessus du (tube/tunnel) (Photos 46 à 49 repères D et E).

6) Afin de prolonger la voie il serait possible d’utiliser les emprises de la SNCF/RFF au niveau du parking du technicentre de St-Pierre des Corps puis au Nord de ce parking l’espace qui est toujours disponible (là où la SNCF détenait par le passé un foyer d’accueil « dit du canal ») (Repère G et H – Photos 38 à 40), terrain qui n’est pas utilisé. Cela amènerait à 200/300 mètres de la gare de St-Pierre des Corps, au niveau du transformateur situé au niveau des voies d’accès du technicentre (repère T).

Reste à résoudre au niveau des emprises les quelques 200 à 300 mètres qui permettraient d’accéder directement à la gare de St-Pierre, pour lesquels il faudra rechercher des solutions techniques (repère E et F).

Sur l’ensemble de ce tracés, au niveau des emprises, dès lors que RFF s’accorderait soit à réaliser les travaux, soit à concéder cette partie de l’infrastructure, les seules véritable difficultés résident sur l’élargissement du pont de la rue Edouard Vaillant (au niveau de la place Jolivet), le passage sous l’autoroute et sur les quelques derniers mètres d’accès à la gare de St-Pierre des Corps.

Selon la CFDT, il serait donc possible de réaliser à un coût raisonnable une ligne pour l’aménagement d’un système de transport sur voie ferrée dédiée pour y faire circuler un type de rames banlieue rénovées (aujourd’hui placées sur voies de garages, donc inutilisées) ou avec du matériel plus léger qui reste à définir (tram, tram-train, métro) entre les deux gares, ce point resterait de la responsabilité du gestionnaire de l’infrastructure (RFF) et de l’exploitant qui sera retenu dans le cadre de ce projet.

Pour ce faire, il conviendra aux différents acteurs qui auraient en charge ce projet, dans un premier temps de lancer une étude de faisabilité (pour ses compétences, l’Atelier d’Urbanisme de l’agglo pourrait se saisir de ce dossier) et par la suite, de réaliser un tour de table financier afin de réunir les fonds nécessaire aux investissements. A cette fin, l’agglo pourrait recourir à mettre en place une « surtaxe locale temporaire », voir le document joint en annexe.

En espérant que cette contribution trouvera écho auprès des élus, de la SNCF et de RFF, nous sommes prêts à vous présenter notre projet dont la presse s’est fait l’écho à plusieurs reprises et qui a reçu l’aval des associations du TGV et à débattre avec vous et vos collaborateurs de ce sujet en partenariat avec la SNCF et/ou RFF.

Il va de soi que pour la CFDT ce système reliant les 2 gares n’a pas vocation ;

a) à s’opposer ou à retarder la réalisation d’une 2 éme ligne de tramway pour desservir St-Pierre des Corps et la Ville aux Dames à la Riche.

b) à remettre en cause les projets de réhabilitation de l’étoile ferroviaire.

Dans l’attente de vous lire ou de vous rencontrer, recevez Madame Monsieur, l’expression de notre haute considération.

Copie transmise à : M Jean Yves COUTEAU Président du Conseil Départemental d’Indre et Loire M Philippe Brian Président de Tour(s) Plus

Pièces jointes : Différentes photos correspondant au tracé - CD Schéma des infrastructures - CD Surtaxe locale temporaire

Pour l’UD – CFDT – 37 Le gestionnaire du Projet

Daniel BERNARD également membre du CESER Centre Val de Loire