Deuxième ligne de tram : pas de temps à perdre ! 04/04/2015

Pour l’ADTT et certains élus, la réflexion sur la création d’une deuxième ligne de tramway doit être lancée au plus vite. Objectif : une ouverture d’ici 2021. A l'invitation de l'Association pour le développement du transport collectif en Touraine (ADTT), une cinquantaine de personnes ont participé, jeudi soir, aux halles, à un débat sur « l'urgence » d'une deuxième ligne de tramway. Une façon pour l'association, qui propose plusieurs tracés (extension de la ligne A et/ou création de la B, voir infographie), de pousser à la roue pour que la communauté d'agglomération engage au plus vite la réflexion. « Si aucune orientation n'est prise fin 2015, il n'y aura pas d'ouverture de ligne avant 2021, a insisté Jean-François Troin, président de l'ADTT. Actuellement, on a l'impression d'une certaine somnolence : Tours " digère " son tramway. » Décision à l'automne ? Pour alimenter le débat ce jeudi, l'association a rencontré ces derniers mois les équipes municipales de six communes potentiellement concernées par une deuxième ligne (Tours, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Avertin, La Riche, Saint-Cyr-sur-Loire et Chambray-lès-Tours). De ces entretiens, il est notamment ressorti le souhait, d'une partie des villes, de voir une liaison par tramway ou bus à haut niveau de service (BHNS) mise en place entre les CHU Trousseau et Bretonneau, ainsi qu'une desserte efficace entre les gares de Tours et Saint-Pierre-des-Corps. « Le tramway apporterait une réponse très cadencée entre les deux gares », a estimé jeudi soir la maire PCF de Saint-Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, qui défend également un passage par le quartier de la Rabaterie. La période est même « favorable », selon l'élue, pour que Tour(s)plus se relance dans un projet tram : « Le coût financier des prêts est aujourd'hui faible. » Et l'Europe prête a priori à mettre au pot dans le cadre d'un appel à projets. Emmanuel Denis (EELV), conseiller municipal de Tours et conseiller communautaire, considère lui aussi qu'il est indispensable de s'engager dans un nouveau projet tram sur l'agglo : « C'est un sujet sanitaire et environnemental, il faut choisir très vite un tracé. » Un point de vue partagé par le député socialiste Jean-Patrick Gille : « Il ne faut pas tarder. » Mais pour l'adjoint à la circulation de Tours, Yves Massot (UMP), il est impératif, avant de s'engager, « de faire un point financier pour voir où on en est ». Le président de Tour(s)plus, Philippe Briand, n'est en tout cas pas hostile à une deuxième ligne de tramway : lundi, lors du conseil communautaire, il a laissé entendre qu'une décision pourrait intervenir à l'automne. Johan Guillermin